Jean-Michel Othoniel et l’Art contemporain

jean michel othoniel

Jean-Michel Othoniel est devenu une personnalité marquante de l’Art moderne avec ses colliers agrémentés de verre colorés et de gigantesques perles. Désormais, il vit et travaille à Paris dans son appartement situé dans le quartier historique du Marais.

Cela fait de 30 ans qu’il a quitté sa ville natale, Saint-Étienne, pour se rendre à Paris. En ces temps-là, le musée des Beaux-arts dans la cité de Saint-Étienne n’était pas encore aussi réputé qu’aujourd’hui. Le jeune artiste a donc choisi de s’inscrire aux Beaux-arts situé à Cergy-Pontoise afin de se former à l’art. Il est fier d’avoir suivi cette route, quoique celle-ci ne soit un peu différente de ce qu’il avait envisagé au départ. Cela dit, l’artiste explique que sa formation lui a permis de bénéficier des enseignements nécessaires pour mettre en exergue son talent.

Afin de susciter son éveil sur d’autres domaines, il a essayé divers supports tels que la photographie, la vidéo et la poésie. Cependant, l’artiste découvre l’art moderne dès son enfance au musée MAMC de Saint-Étienne. Si ce musée n’existait pas, je n’aurais pas eu ce penchant sur la création artistique, affirme-t-il. Les œuvres qui y ont été présentées étaient si belles qu’ils ont déclenché en moi l’envie de créer, ajoute l’artiste. Il regrette seulement que ce musée ne soit pas aussi connu à Saint-Étienne alors qu’il héberge la 2nde collection d’œuvres d’art moderne dans l’Hexagone, derrière le Centre Georges-Pompidou.

Saint-Étienne : un milieu populaire

Durant son enfance et son adolescence, il avoue avoir passé de bons moments à Saint-Étienne. Il a surtout apprécié les promenades dans les banlieues environnantes. Il lui est même arrivé de se promener à pied jusqu’à Guizay.

Saint-Étienne a aussi cette qualité de rester une simple ville. L’attirance pour la bourgeoisie, conformiste et matérielle, n’y existe pas. Je suis enchanté de faire partie de ce milieu populaire… Je connais mes origines même sans obligatoirement savoir ma destination, avoue-t-il.

Laisser un commentaire